Sculptures & peintures

Exposition personnelle du 23 février au 24 mars 2007

Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Ma bohème
A. Rimbaud

p-008

Ces vers célèbres de Rimbaud ne paraissent pas abusivement sollicités pour présenter l'exposition consacrée aux œuvres de Benoît mg Courboin. Ses sculptures nous renvoient, tel ce poème, au mystère de l'enfance – paradis inaccessible fait de secrets, d'exquises pudeurs, d'innocence tragiquement vulnérable et éphémère.

Galets ramassés sur le bord des chemins, coquillages, pommes de pins, tout un tas de trésors que les enfants enfouissent dans leurs poches, c'est le matériau que benoît courboin recueille précieusement afin de restituer sous des formes d'une évidence et d'une simplicité absolues, le mirage d'une nature docile, protectrice et tendre.

Au contact de son travail, on peut ressentir toute une palette de sensations estivales : le vent iodé qui vient de la mer, le crépitement d'un feu de branches sèches, le parfum de figues fraîchement cueillies de l'arbre, encore tièdes de soleil, reposant dans un panier.

Mais ne nous y trompons pas : cette création obstinée d'enfant sauvage laisse deviner une blessure, une révolte. C'est ici l'œuvre d'un naufragé solitaire, d'un robinson remodelant, réapprivoisant la nature face à la brutalité, à l'insensibilité des adultes : les baobabs évoquent Le Petit Prince de St-Exupery, et les lions inoffensifs, le douanier Rousseau. La nature devenue complice, mère et nourricière, nous rassure et nous apaise. Et c'est l'enfant qui sommeille au plus profond de nous qui est touché.

p-005« Si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux » peut-on lire dans les Evangiles ( Mt 18, 3). Jésus lui-même ne fait-il pas de l'enfant un modèle pour les adultes ? Il déclarera aux Apôtres : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas », et il ajoutera: « Car le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent » ( Mc 10, 14). De même, à sa manière silencieuse, de sa langue inarticulée, Benoît mg Courboin nous crie que chez les enfants, il y a quelque chose de rare qui ne doit jamais faire défaut. Car eux seuls peuvent retrouver en Dieu un Père qui les aime et devenir à leur tour, comme Jésus, des fils de Dieu. A tous ceux qui sont simples comme les enfants, à tous ceux qui, comme eux, sont remplis d'un esprit d'abandon dans la confiance, le ciel est ouvert. 

Sans doute Benoît mg Courboin ne se reconnaîtrait-il aucunement dans ce discours ; lui qui ne connaît ni Dieu, ni Diable. Aurais-je trahi sa pensée, le sens de sa recherche ? Peut-être. Mais la vérité me semble ailleurs : a bien regarder son oeuvre de près, et comme je l'ai entendu dire récemment, Benoît Courboin ne serait-il pas tout simplement un croyant qui s'ignore ? C'est en tout cas le plus beau compliment que je puisse lui décerner.       
Marc Higonnet

 

Benoît mg Courboin Benoît mg Courboin Benoît mg Courboin

Benoît mg Courboin Benoît mg Courboin Benoît mg Courboin

 

 


Invitations

Vous souhaitez être tenu informé de l'actualité de la galerie ? Merci de laisser vos coordonnées ci-dessous.

En partenariat avec

AUPbanner2

francica

korean fine arts

geantgood

Art et Design Magazine

AD13mini

MONTΞ DΞI FIORI GROUPE

simonaweb

Galeries associées

logofisholive2

urbana3

 

 


Capturesyros2

Logospazio

CaptureAlberto2

En permanence à la galerie

La Galerie Métanoïa propose une sélection d'art contemporain dans une perspective pluriculturelle.

Yoshié ARAKI

Joseph-Antoine d'ORNANO

Jonathan SHIMONY

Yuho TAKAHASHI

David RYCROFT

Damien BROHON

Laurent SEBES

LES POISSONS CéLESTES, Une Anthologie marine

CaptureFISH