Ceramics

Personal show from the 17th of November to the 16th of December 2006

eukeni

Il y a une anecdote de la vie de Sunryu Suzuki qui me plait beaucoup, je me la rappelle ainsi. Sunryu avait un ami céramiste à qui il rendait souvent visite. Lors d’une visite à son atelier, il découvre un bol à thé magnifique, mais son prix est trop élevé pour lui, de sorte qu’après l’avoir observé longuement, il le prend, le cache dans ses vêtements et l’emporte. Des mois plus tard, alors qu’il visite à nouveau son ami et quand personne ne le voit, il le laisse à nouveau à l’endroit même où il l’avait pris.

Il y a 30 ans, alors que je visitai la communauté de Taizé, j’ai eu l’opportunité de travailler quelques jours dans l’atelier de céramique de cette communauté. Souvent, je prenais les bols terminés, je les tenais dans mes mains, les faisais tourner, les observais, et le jour avant mon départ, un jeune moine m’en a offert un. Pour moi ce fut un trésor d’une grande valeur que j’ai gardé pendant de nombreuses années.

p-P1010810 30 ans plus tard, c’est encore la même chose. Ouvrir le four, terminer des bols de raku, les prendre dans les mains, les incliner, les lever à hauteur des yeux, les tourner, les observer, les sentir. Le mystère reste entier.

Bernard Leach dans son livre Le Livre du potier dit :  « Il y avait un célèbre céramique japonais de Kyoto qui s’appelait Kawai, qui quand on lui demandait comment les gens pouvaient reconnaître un bel ouvrage, répondait tout simplement : « avec leur corps », ce qui signifie : avec l’esprit qui agit directement à travers les sens, en pénétrant la forme, le dessin et la couleur. »

Et c’est encore ce même auteur qui, à propos de ce « certain mystère », dit : « La forme d’une céramique ne peut se dissocier de la façon dont elle a été faite. On peut faire 50 pièces d’un même modèle en une heure et pourtant seules une demie douzaine d’entre elles possèderont les justes proportions capables de donner une impression de vitalité. Ce n’est que dans de très courts instants que la « vie » s’échappe des mains du céramiste. »

Eukeni Callejo

 

 

Eukeni Callejo alt alt

 

Eukeni CallejoEukeni Callejo
L’épreuve du feu de la volupté céramique.

Le grand poète Vicente Aleixandre a écrit : « Tradition et révolution. Ce sont deux mots identiques ».

Eukeni Callejo a appris avidement les marques d’identité de la céramique historique pour partir de là vers un horizon d’expression personnel.

Une des caractéristiques de son œuvre est généralement la rotondité, mais comme le changement est le seul rythme constant de l’univers, Eukeni Callejo entre et sort de la sculpture comme vérité, de la céramique picturale comme rêve et se plonge maintenant dans une céramique plus intimiste, faite de formes chawan, une métaphore supplémentaire de la cérémonie du thé, une céramique faite de vases de terre et de pots qui feraient les délices du maître Sen no Rikyu et de Chojiro lui-même.

Sen no Rikyu a provoqué la révolution du raku, repoussant les céramiques trop ornementales et choisissant l’austérité subtile de la céramique qu’utilisaient les paysans.

Eukeni Callejo dote les formes céramiques d’un réalisme magique tout à fait singulier que cette exposition nous donne spécialement l’occasion d’apprécier.

 

Antonio Vivas
Directeur de la Revue internationale Cerámica
Membre du Conseil de l’Académie Internationale de la Céramique

 alt  alt  alt

Invitations

Itching to be updated ? Feel free to drop your details below.

In association with

AUPbanner2

francica

NAC

korean fine arts

 geantgood

Art & Design Magazine

CaptureADmini

MONTΞ DΞI FIORI GROUP

simonaweb

Connecting galleries

 CaptureAlberto2

urbana3 

Logospazio

Capturesyros2

Artists in residence

Gallery Metanoia offers a selection of contemporary art in a multicultural perspective.

Yoshie ARAKI

Joseph-Antoine d'ORNANO

Jonathan SHIMONY

Yuho TAKAHASHI

Damien BROHON