urbana3

Personal show from the 4th through the 10th of October 2013

See her internet site

Puis-je reconnaître tous les sons comme mon son.
Puis-je reconnaître toutes les lumières comme ma lumière.
Puis-je reconnaître tous les rayons comme mon rayon.
(extrait du “Livre tibétain des morts”)

barbaraduran

 

TRACCE

Un’estate a tenermi compagnia  nel defluire di un dolore pungente e dolce. Io ad ascoltarmi, il tempo a placare, la realtà a dar equilibrio, ridimensionare i fantasmi,

il sogno a far emergere l’anima, le paure, gli incantesimi e la natura delle cose.

Un’estate importante e piena.

Le corse in bicicletta sul bordo del Canal du Midi, le coincidenze inattese, la presenza in altra forma di chi mi ha generata e so, mi ama e protegge. Il mare profondo e la luna piena, il respiro di una farfalla a calmare le lacrime e la solitudine.

Un’estate, un incrocio.

La pienezza della maturità a tenermi per mano, nella sua bellezza diafana e fredda, a nascondere la passione. Il ricordo di un’infanzia tenera e completa, danza nel ricordo e tiene le file di una vita che desidera coerenza e dignità. Il pensiero, nella coscienza del passaggio immagina il proprio viso e il corpo stanco e rugoso ad attendere paziente un tempo che inesorabile verrà.

Tre figure femminili a proteggere e ricordare tutto questo. Ad accompagnare i passaggi.

Custodi di un universo intimo e infinito, che appartiene alla Natura, alle sue fasi improrogabili.

Nella pienezza, nella dolcezza, nella difficoltà, a dar forza e pazienza, come madri/figlie/sorelle di ogni anima, inquieta o serena.

Un’estate di luci e ombre.

Leggera come l’aria, pesante come il metallo, liquida come l’acqua e pungente come il fuoco,

L’acqua ha lavato le pareti e sgombrato gli inutili orpelli.

Le architetture interiori hanno fatto spazio a colori e passaggi fluidi e rarefatti: inappariscenti.

I colori non più sentimenti, ma respiri.

Le forme osmosi con l’universo: il vento, la terra, la sabbia, la luce e la pietra.

Adesso, senza ego mi faccio tramite.  I miei compagni sono umili, sinceri e delicati.

Il distacco ancora lontano;  la vita in mano.

B.D. (estate 2013)

 

TRACES

Un été à me tenir compagnie, emportée dans les remous d'une douleur cruelle et pourtant douce. Je prends tout le temps qu’il faut pour l’apaiser. Je m'écoute moi-même.  La réalité est là pour me redonner l'équilibre, réduire les fantômes ; et le rêve pour faire émerger l'âme, les peurs, le sort et la nature des choses.

Un été,  plein et désisif.

Les balades à vélo sur le bord du Canal du Midi, les coïncidences inattendues, la présence sous  une autre forme de celle qui m’a portée et, je le sais, qui m'aime et me protège. La profonde mer et la pleine lune, le souffle d'un papillon, viennent calmer mes larmes et ma solitude.

Cet été, une confluence.

La plénitude de l'échéance me tient par la main dans sa beauté diaphane et froide. Elle cache la passion. Les souvenirs d'une enfance tendre et entière dansent dans ma mémoire et révèlent le secret d'une vie tendue vers la cohérence et la dignité. La pensée, consciente du seuil, imagine visage et corps, fatigués et ridés,  et attend avec patience le temps qui inexorablement sera.

Trois figures féminines pour protéger et rappeler tout cela. Pour accompagner les étapes, les passages.

Gardiennes d'un univers intime et infini qui appartient à la Nature, à ses phases qui ne peuvent être ajournées. Dans la plénitude, la douceur, la difficulté, pour donner force et patience, en tant que mères / filles / sœurs de chaque âme, sereine ou bien inquiète.

Un été d'ombre et de lumière.

Léger comme l'air, lourd comme le métal, liquide comme l'eau et cuisant comme le feu,

L'eau a lavé les murs et dégagé le superflu.

L"architecture intérieure a cédé la place aux couleurs et aux passages, fluides et raréfiés : inappariscenti.

Les couleurs ne sont plus sentiments, mais souffles.

Les formes sont en osmose avec l'univers : le vent, la terre, le sable, la lumière et la pierre.

Maintenant, sans ego,  je me fais vecteur. Mes compagnons sont humbles, sincères et délicats.

Le détachement est encore loin, mais la vie est entre nos mains.

B.D. (été 2013)

 


duran1 

 duran2  duran3

PASSAGES

Dans son exposition à caractère autobiographique, Barbara DURAN, artiste peintre d’origine italienne, nous fait revivre à travers une quinzaine de tableaux de grand format, les trois mois qui ont suivi la disparition de sa mère. Comme elle, on s’insurge devant la tragédie de sa disparition. Puis, avec elle, on est saisi au cœur en parcourant le pire chemin qui soit : celui du deuil d’un être chéri.

Mais ‘Passages’ n’est pas une exposition triste : bien au contraire, c’est un récit en images rempli de fous rires, de goûters partagés, de moments d’intimité heureuse. Où l’on découvre comment la mort d’une mère devient peu à peu une étape dans le déroulé de toute vie, une étape qui s’inscrit dans un processus de renoncement, de lâcher-prise et d’acceptation : un voyage initiatique où l’artiste croyait accompagner sa mère mais où, en réalité, c’est elle qui l’accompagnait.

Barbara Duran est élève à l’école de la mort. Elle tourne les pages d’un cahier que lui tend sa mère pour lui apprendre à accepter, comme jadis elle lui a enseigné comment tenir une cuillère ou faire ses premiers pas. Leçon après leçon, sa mère lui apprend à dédramatiser ce moment ultime et à regarder sa disparition comme quelque chose d’aussi naturel qu’une naissance : un passage. Parce que cette mort, toute violente qu’elle ait été, est un cadeau. Ce cadeau, Barbara DURAN veut le partager et le transmettre avec cette exposition. C’est le récit très singulier d’une histoire entre une mère et une fille qui possède une portée universelle. Nous sommes tous des fils et des filles qui allons perdre ou qui avons perdu père ou mère.

Je voudrais que cette exposition-là soit au service d’un regard nouveau sur la mort de ceux qu’on aime le plus.

Marc Higonnet.


Invitations

Itching to be updated ? Feel free to drop your details below.

In association with

AUPbanner2

francica

NAC

korean fine arts

 geantgood

Art & Design Magazine

CaptureADmini

MONTΞ DΞI FIORI GROUP

simonaweb

Connecting galleries

 CaptureAlberto2

urbana3 

Logospazio

Capturesyros2

Artists in residence

Gallery Metanoia offers a selection of contemporary art in a multicultural perspective.

Yoshie ARAKI

Joseph-Antoine d'ORNANO

Jonathan SHIMONY

Yuho TAKAHASHI

Damien BROHON